Affichage réduit (cliquez pour agrandir)
Utilisateur
non connecté
Identifiez-vous

Version 1.30


Le Guillestrois

Les secteurs du département des Hautes-Alpes

1834 taxons distincts dont 80 patrimoniaux
dans 3154 stations

Carte des STATIONS
par communes
pour ce secteur

Carte des TAXONS
par communes
pour ce secteur

Carte des Taxons patrimoniaux
par communes
pour ce secteur

Carte des STATIONS
par communes
pour ce secteur
pondéré par surface

Carte des TAXONS
par communes
pour ce secteur
pondéré par surface

Carte des Taxons patrimoniaux
par communes
pour ce secteur
pondéré par surface
Statistiques des 11 communes du secteur

Commune
MàJ : 10/12/2017 03:21
Superficie
en hectars
Nombre
de stations
Qs Nombre de
taxons distincts
Dont
patrimoniaux
Qt
Argentiere-la-Bessée (L') 6531 ha 644 9.9 1086 28 16.6
Champcella 3053 ha 287 9.4 678 20 22.2
Eygliers 2998 ha 200 6.7 645 14 21.5
Freissinières 9075 ha 475 5.2 1057 28 11.6
Guillestre 5121 ha 340 6.6 828 29 16.2
Mont-Dauphin 58 ha 11 19.0 55 1 94.8
Reotier 2233 ha 212 9.5 850 19 38.1
Risoul 2980 ha 276 9.3 691 29 23.2
Roche-de-Rame (La) 4088 ha 288 7.0 706 19 17.3
Saint-Clément-sur-Durance 2609 ha 133 5.1 710 10 27.2
Saint-Crépin 4722 ha 288 6.1 851 14 18.0

Richesse en stations : Qs = (Nombre de stations / superficie secteur) x 100
Richesse en taxons : Qt = (Nombre de taxons / superficie secteur) x 100
Changer de secteur :
Retourner aux statistiques
de tout le département

Présentation du secteur

Ce secteur s’étend de Saint-Clément à l’Argentière, entre 880 et 3160 m d’altitude. Le Guil, en provenance du Queyras, est le principal affluent de rive gauche de la Durance. En rive droite, la Byaisse et le Fournel prennent leurs sources dans le massif des Écrins.

Le fond de vallée est soumis au climat le plus sec des Alpes françaises (moins de 700 mm de précipitations annuelles). Le Chêne pubescent y est présent mais une des principales caractéristiques de la végétation est le développement important des formations sub-steppiques. Le Genévrier thurifère y est répandu et forme une petite forêt célèbre à Saint-Crépin. Les pelouses steppiques sont riches en espèces xérophiles. Ce sont ces formations qui constituent l’attrait majeur de cette région sur le plan floristique. Elles sont la justification de leur classement comme site Natura 2000 représentatif du steppique durancien.

Les hautes vallées bénéficient d’un climat plus arrosé : vallée de Freissinières où le Bois de Monsieur héberge des sapins et des épicéas, vallée du Fournel à la flore très riche avec plusieurs grandes stations de Chardon bleu.

Le Mélèze est l’essence dominante de l’étage subalpin. Le Pin sylvestre, répandu au-dessous de 1800 m, est remplacé par le Pin à crochets aux altitudes supérieures.

La ripisilve de la Durance est bien développée près de Montdauphin et de Guillestre. Elle abrite une flore remarquable et présente un grand intérêt écologique. Malheureusement des aménagements divers y occasionnent des dégâts importants. Le tourisme est l’activité principale de ce secteur.

Le Val d’Escreins et le pays de Vars peuvent être rattachés au Queyras. Ils font partie du Parc Naturel Régional. Comme ils sont en dehors du bassin du Guil et qu’ils sont proches de Guillestre, on peut les rattacher au Guillestrois.

Voir les statistiques par secteurs

Voir la présentation du département
Les Crêtes de Vars
Le Steppique Durancien
La Tulipe de Guillestre
 

Page d'accueil Les Hautes Alpes Quelques Statistiques Clefs de détermination Les taxons Les communes Protections, LR, DH. Recherche par maille Les observateurs La bibliographie ! Dernières données Nouveaux taxons Espèces invasives Saisir des données Notre Charte Actualité Publications Infos / Contact Liens et partenaires

Référenciel taxinomique : TaxRef V4.00

Création : Franck Le Driant / FloreAlpes.com - © 2011-2012-2013


En partenariat avec la DREAL P.A.C.A, le Conservatoire Botanique National Alpin, le Parc National des Écrins, Arnica Montana
et avec le soutien financier de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur