Affichage réduit (cliquez pour agrandir)
Utilisateur
non connecté
Identifiez-vous

Version 1.30


Le Dévoluy

Les secteurs du département des Hautes-Alpes

1176 taxons distincts dont 32 patrimoniaux
dans 792 stations

Carte des STATIONS
par communes
pour ce secteur

Carte des TAXONS
par communes
pour ce secteur

Carte des Taxons patrimoniaux
par communes
pour ce secteur

Carte des STATIONS
par communes
pour ce secteur
pondéré par surface

Carte des TAXONS
par communes
pour ce secteur
pondéré par surface

Carte des Taxons patrimoniaux
par communes
pour ce secteur
pondéré par surface
Statistiques des 4 communes du secteur

Commune
MàJ : 24/06/2017 04:21
Superficie
en hectars
Nombre
de stations
Qs Nombre de
taxons distincts
Dont
patrimoniaux
Qt
Agnières-en-Dévoluy 3224 ha 171 5.3 646 16 20.0
Cluse (La) 4012 ha 190 4.7 568 13 14.2
Saint-Disdier 4635 ha 180 3.9 567 10 12.2
Saint-Etienne-en-Dévoluy 6791 ha 251 3.7 868 22 12.8

Richesse en stations : Qs = (Nombre de stations / superficie secteur) x 100
Richesse en taxons : Qt = (Nombre de taxons / superficie secteur) x 100
Changer de secteur :
Retourner aux statistiques
de tout le département

Présentation du secteur

Le Dévoluy est un massif calcaire orienté au nord dont les sommets voisinent les 2800 m : Pic de Bure, 2708 m, Grand Ferrand, 2758 m, Obiou, 2789 m. La Souloise coule au fond du synclinal, se jette dans le Drac au barrage du Sautet et ses eaux rejoignent donc l’Isère.

Les altitudes élevées et l’orientation au nord expliquent le climat rigoureux de ce secteur (« long comme l’hiver en Dévoluy »). Ce climat est aussi relativement humide (1500 mm de pluviométrie) mais avec une sècheresse estivale assez marquée.

Cette petite région, très pauvre dans le passé, a trouvé une réelle prospérité grâce au développement de l’élevage ovin et du tourisme hivernal (Superdévoluy, la Joue du Loup). Elle est peu boisée : la forêt de Malemort au nord, prés de Saint-Didier, est peuplée de hêtres, de sapins et de pins sylvestres, le Bois Rond à l’Enclus est une pessière à la riche flore herbacée. Quelques peuplements de mélèzes y sont présents, près du col du Festre en particulier. Ce sont les pelouses, les éboulis et les falaises rocheuses qui dominent. Ces dernières, au pic de Bure, au Grand Ferrand et à l’Obiou, donnent aux paysages une somptueuse beauté qui constitue un des attraits de la randonnée.

La décalcification des sols entraîne la présence d’une flore acidiphile dans les prairies et les landes. Mais ce sont les éboulis calcaires et les rochers élevés qui constituent l’originalité la plus attractive de ce secteur. Le vaste plateau de Bure autour de 2500 m d’altitude est un magnifique terrain d’exploration floristique.

Voir les statistiques par secteurs

Voir la présentation du département
Pilier Est du Pic de Bure
Le Vallon des Aiguilles
Dévoluy vu du Pic de Bure
Sur le plateau de Bure
 

Page d'accueil Les Hautes Alpes Quelques Statistiques Clefs de détermination Les taxons Les communes Protections, LR, DH. Recherche par maille Les observateurs La bibliographie ! Dernières données Nouveaux taxons Espèces invasives Saisir des données Notre Charte Actualité Publications Infos / Contact Liens et partenaires

Référenciel taxinomique : TaxRef V4.00

Création : Franck Le Driant / FloreAlpes.com - © 2011-2012-2013


En partenariat avec la DREAL P.A.C.A, le Conservatoire Botanique National Alpin, le Parc National des Écrins, Arnica Montana
et avec le soutien financier de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur